"la mort ravivée",

 

La mort ravivée

RDS 2009, n° 30 p. 290-299

Par Magali Bouteille-Brigant

Résumé de la publication:

Contrastant avec l’immobilisme et la sérénité traditionnellement associées à la mort, les dispositions relatives au corps sans vie ont subi récemment des évolutions non négligeables. Ces dernières concernent tant le corps humain après la disparition de la personnalité juridique, que le corps humain avant la naissance. Alors que la protection du corps humain après la mort semble, avec la réforme du 19 décembre 2008, objectivée, sans pour autant mettre un terme à toutes les incertitudes, comme l’a récemment démontré l’exposition « Our Body », la protection du corps humain avant la naissance semble quant à elle empreinte de subjectivité.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau